LE SACRE DU PRINTEMPS -  recherche danse 

TRAVAIL DE RECHERCHE SUR LE SACRE DU PRINTEMPS DE VASLAV NIJINSKI :

 

Julia Dondzilo a également produit un travail de recherche à partir des archives iconographiques et textuelles du Sacre du Printemps de Vaslav Nijinski datant de 1913.
Elle a effectué ces recherches scientifiques en Histoire de la Danse sur la commande de l'Institut de la Musique et de la Danse de Pologne. Effectuées à l'Opéra de Paris, à la BnF, au Rambert Center et au Victoria and Albert Museum de Londres, ses recherches lui ont permis de recueillir jusqu'à 145 documents iconographiques et plus d'une cinquantaine d'articles sur le ballet. 

 

Woman Spring s’appuie sur des fondations solides, autant scientifiques que poétiques ainsi que sur un long travail de recherche autour du Sacre du Printemps de Vaslav Nijinsky, créé au sein des Ballets russes de Serge Diaghilev en 1913. C’est une œuvre qui a bouleversé, a fait scandale lors de sa première au Théâtre des Champs–Elysées à Paris. Après seulement six représentations, elle fut retirée de l’affiche. Il n’existe aucun enregistrement ni notation de l’œuvre originelle. Les seules traces restantes sont des photographies, des articles, des croquis, des témoignages, des partitions musicales et les grands noms -créateurs du Sacre du Printemps : Igor Stravinsky, Serge Diaghilev et Vaslav Nijinsky, Julia Dondzilo choisit de rendre hommage au quatrième pilier et personnage souvent oublié de cette création revolutionnaire : le décorateur–scénographe–costumier Nicolas Roerich auquel elle consacre son mémoire en Master danse.

Le nécessaire travail d’exploration d’archives de la pièce a été commandé et financé par l’Institut de Musique et de Danse de Varsovie et conduit à l’Opéra de Paris, aux BnF Richelieu et François Mitterand, la Bibliothèque des Annonciades, le Musée d’Orsay, Centre National de la Danse, au Rambert Center et au Blythe House Archives Victoria and Albert Museum de Londres. Pendant plus d’un an, Julia Dondzilo, a pu réunir plus d’une centaine d’iconographies et une cinquantaine d'articles sur ce ballet, matière première pour nourrir sa démarche de création. Elle a été enrichie par de nombreuses rencontres avec notamment : Isabelle Launay – chercheuse, historienne en danse, enseignante et co-dirigeante à l’Université de Paris 8, Sophie Jacotot  chercheuse en l’histoire de la danse et avat tout chercheuse autour de la restitution française du Sacre, Dominique Brun – choréographe et auteure de sa propre recherche et réconstitution de l’œuvre en 2013, Béatrice Seguin – auteure et conservatrice,  Christian Dumais-Lvowski qui a consacré toute sa vie à Nijinski : co-traducteur de ses Cahiers, coréalisateur de nombreux documentaires, chargé de mission de la Succession Vaslav et Romola Nijinski, conférencier, éditeur… La plus déterminante a peut-être été celle avec Millicent Hodson chorégraphe et Kenneth Archer historien de l’art qui après une dizaine d’années de travail ont réstititué en 1987 avec le Joffrey Ballet ce qui est considéré aujourd’hui comme la version la plus proche de la création originelle.

De cette étape préliminaire ont émergé les fondements de la pièce qui a notamment pour but de revisiter le Sacre du Printemps par une lecture singulière et intime afin d’en alimenter une lecture collective et universelle.

Idée et réalisation : Julia Dondzilo. 

 

Subvention : l'Institut de la Musique et de la Danse de Pologne.

 

Durée de la recherche : Octobre 2016 - Juillet 2017.

1/1
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now